Google+ Followers

Thursday, 5 November 2009

PLAYING DEAD - OR - SNAKES ALIVE!

That great huntress - the Diana of cats - Topaze no less - returned in triumph with her prey.

Being a mistrustful African, I snatched Topaze up and locked her in the house so that I could fully investigate her trophy.

The poor creature was twisted in agony, its tongue lolling from its gaping mouth but never believe a dead snake is dead until you've killed it yourself twice.
However I do prefer to let snakes live. In this case I didn't have to dispose of the body as, soon after Topaze disappeared, the creature reared up lithe and well, its tongue flickering in and out as it posed for our camera.

I gathered it up and John took it to the next-door woodpile that no one uses. I guess that the colder mornings made the snake slow. It was, in any case, a very young collared grass snake and they sham death to avoid being eaten. It was also tiny.

Nothing daunted and having learnt nothing,Topaze captured the snake's brother a week later - or maybe it was the same snake - also a poor student!

Tuesday, 3 November 2009

After 800 years the English retake Gascony

Here's what the village website had to say:-


Quand Labatut-Rivière fête la Saint Bienvenue…



En cette soirée du 30 octobre, la salle des fêtes de la Mairie arborait l’Union Jack ! La communauté britannique labatutoise a eu, en effet, l’heureuse idée d’inviter notre village autour d’un remarquable buffet pour que nous fêtions, tous ensemble, la Saint Bienvenue.

Répondant à l’appel, nos villageois ne furent pas en reste et abondèrent un second buffet de nos préparations régionales.



Sympathique joute gastronomique qui a mis à mal un certain chauvinisme bien « franchouillard » et révélé les indéniables talents d’ambassadeurs culinaires de nos amis britanniques. Ceux-ci ont même maîtrisé la promotion de la gastronomie d’Outre-Manche jusque dans les moindres détails puisque chaque plat bénéficiait d’une fiche bilingue expliquant la recette par le menu. Inutile de dire que les goûteurs que nous fûmes n’en restèrent pas à la simple lecture,… ils passèrent à l’acte et y revinrent. Au diable les idées reçues et vive l’entente cordiale !

En fin de repas et de libation, mais d’une voix restée digne et ferme, le porte-parole de nos hôtes fit présent d’un volumineux dictionnaire bilingue destiné à la bibliothèque municipale. La dédicace mentionnée sur celui-ci mérite lecture : « Dictionnaire offert par la communauté britannique à ses amis Labatutois, ce 30 octobre 2009. Puisse-t-il enrichir notre village de toute la diversité de ses cultures et contribuer ainsi, par une meilleure compréhension, au rapprochement de nos communautés. »

Puissent en effet nos initiatives communes, et celle-ci est toute à l’honneur de nos amis labatutois britanniques, contribuer au rapprochement de nos communautés et faire que portes et fenêtres s’ouvrent toutes grandes, ailleurs que sur nos jardins…

Tel est le sens du propos de Robert Maisonneuve qui dans nos remerciements, en qualité de simple convive, a associé June et Bryan Gadsby ainsi que Ruth Hartley et John Corley, chevilles ouvrières de cette bien agréable soirée.

En attendant, bienvenue à vous, amis d’Outre-Manche, vous êtes ici chez vous !


Alain F.